Illustration de cas: famille

Michael, 6 ans, a été dirigé vers la Clinique de troubles d’enfance à cause de ses comportements verbalement et physiquement agressifs à la maison et à l’école, ainsi que des tendances défiantes, anxieuses, et perfectionnistes. Michael était un enfant intelligent qui avait tout le temps besoin de l’attention de figures d’autorité ; ce style de relation avec les adultes avait un effet négatif sur sa relation avec ses camarades. Quand Michael n’avait pas ce qu’il voulait ou s’il se sentait accablé, il devenait verbalement et physiquement agressif.

Michael avait des parents impliqués et qui le soutenaient, mais sa mère tentait de gérer sa propre anxiété. Elle avait du mal à contenir ses soucis vis à vis du manque de contrôle de Michael quand elle était anxieuse, et projetait ses craintes qu’il ait une régression. La mère avait besoin de soutien pour se séparer de ses anxiétés à propos de son fils. Avec le soutien de l’Équipe de soins de transition, Michael a pu maintenir les progrès faits en traitement par lui et sa famille. Malgré cela, il a continué à montrer un style anxieux et perfectionniste qui pourrait nécessiter d’autres traitements dans le futur. En vue de ces défis continuels, un rôle important de l’Équipe de soins de transition était de soutenir la mère pour qu’elle l’encourage à se séparer et à développer des aptitudes sociales, plutôt que de régresser vers une position de dépendance.

 

Tommy: Un enfant de 5 ans diagnostiqué avec le TDAH et le TOP a régressé vers ses comportements agressifs et provocateurs peu après son congé de l’hôpital de jour. Il est devenu ingérable à sa garderie et à la maison à cause de ses crises physiques. Après une visite à la maison avec les parents, il était évidant que le père avait du mal à assumer son autorité. Il envoyait des messages contradictoires en demandant que son fils aille à sa chambre ou en évitant d’intervenir du tout quand le fils tapait la mère.

En regardant les antécédents du père, l’Équipe de soins de transition a compris qu’il respectait la défiance, et montrait subtilement qu’il appréciait les comportements provocateurs de son fils. Un plan très sévère d’autorité, de communication claire, de conséquences et de récompenses furent nécessaires pour que le comportement de l’enfant soit gérable à l’école et à la maison.

 

Cas suivant: PEI