Problèmes de conduite

Environ un tiers des enfants avec des problèmes de comportement développent des problèmes de conduite, qui sont des motifs chroniques et envahissants de mépris des règles et de comportements antisociaux qui s’étendent de la famille jusqu’à la communauté Un manque d’aptitudes d’auto-régulation, des pratiques parentales problématiques, et d’autres facteurs tels qu’un stress élevé et un faible soutien social contribuent tous au maintien du trouble de la conduite. Tous les comportements perturbateurs (trouble oppositionnel avec provocation, trouble de conduite, ou trouble de personnalité antisociale d’adolescence ou d’enfance) sont préoccupants car ils peuvent mener à des problèmes scolaires, émotionnels, et relationnels, et dans le long terme à des problèmes adultes d’ajustement. Ces problèmes de conduite sont assez communs.

Le DSM 5 a ajouté une catégorie pour les traits « froids et insensibles » qui s’appliquent à un sous-groupe des enfants et des adolescents avec un trouble de conduite. Ce sous-groupe fait preuve de comportements et d’émotions tels que le manque de remords et le manque de sensibilité à la punition. Les critiques de cette catégorie soutiennent qu’il n’y a pas encore assez de preuves pour catégoriser les jeunes enfants en tant que psychopathes ou pour leur donner un diagnostique stable dans cette catégorie.

Le trouble oppositionnel avec provocation (TOP) est le moins sévère des trois types de troubles de comportement. Le TOP est caractérisé par un motif de comportements agressifs, négatifs, hostiles, et défiants (APA, 2013). Un motif persistant de refus actif de suivre les demandes, de réactions excessives, de crises, de remettre la faute sur les autres, et de comportements coléreux, rancuniers, et vindicatifs se met en évidence. Les enfants avec le TOP peuvent faire exprès d’énerver les autres, et se disputent souvent avec les adultes. Le TOP est rarement vu en isolation, son comportement est souvent un symptôme complexe venant d’un autre trouble au coeur du syndrome.

Environ 5-15% des enfants d’âge scolaire répondent aux critères du TOP. En petite enfance, les enfants avec le TOP peuvent faire preuve d’irritabilité, d’entêtement, de rigidité, d’agression, de réactions intenses, et de crises. Parfois ces réactions sont aggravées par des techniques parentales excessivement strictes ou inconsistantes, ou par un stress familial.

Arrivés à l’âge scolaire, les symptômes commencent à affecter les enseignants, les camarades, et d’autres adultes. Le comportement des enfants avec le TOP peut mener à une augmentation des comportements de rejet ou visant à attirer l’attention. Les comportements négatifs ont souvent tendance à s’améliorer avec le traitement du problème de fond. Des preuves montrent que le trouble oppositionnel avec provocation comprend trois trajectoires de développement qui ressortent entre les âges de 8 à 16 ans: irritabilité (dérégulation de l’humeur), comportements têtus, et visant à faire du mal.

Les comportements agressifs en petite enfance répondent bien aux traitements multimodaux et ont de bons résultats d’après les recherches. L’humeur dérégulée (irritabilité) avec des traits têtus ont un risque plus élevé quand les trajectoires de développement sont suivies jusqu’à l’adolescence.

Trouble de conduite(TC). Les enfants avec le TC sont plus souvent ouvertement hostiles et agressifs, ne suivent pas les lois, et n’ont pas de remords (APA 2013). Ces enfants violent les droits des autres, victimisent, menacent, et peuvent montrer de la cruauté physique avec les personnes et les animaux (APA).

Non-responsabilité: Les ressources, les informations, et les liens sur le site de Soins de transition sont fournis en tant que courtoisie aux visiteurs dans le but d’approfondir les connaissances et la sensibilisation à propos de la santé mentale chez les enfants. Ces ressources, informations, et liens ne remplacent pas et n’agissent pas en tant qu’avis médical. Veuillez consulter un professionnel de la santé si vous avez des questions ou des soucis.

Références:

American Psychiatric Association. (2013). Diagnostic and statistical manual of mental disorders (5th ed.). Arlington, VA: American Psychiatric Publishing.